Bienvenue sur mon blog ! Avant de vous laisser dévorer cet article, laissez-moi vous proposer de vous inscrire en cliquant ici pour que je vous offre mes vidéos exclusives afin de passer à l'action et prendre confiance en vous !

Le perfectionnisme touche beaucoup de personnes dans notre quotidien.
En effet, vous avez pu constater qu’il y a beaucoup de personnes qui n’osent pas entreprendre de peur que cela ne soit pas bien fait.
Cette peur, malgré qu’elle ait certains bienfaits, peut être un véritable frein pour nous.
Les bons côtés du perfectionnisme sont le travail bien fait et une grande vérification de son travail.
Cependant, les bénéfices positifs s’arrêtent là.
Vous avez plus à perdre qu’à gagner d’être perfectionniste dans votre quotidien.
Il est certain que les perfectionnistes ont tendance à ne pas bâcler les tâches qu’ils effectuent, pourtant, ce n’est pas la meilleure manière d’opérer.

Les perfectionnistes vont à l’extrême opposée des fainéants et des personnes peu motivées, ils en font trop.
Étant donné que plus ne signifie pas toujours mieux, il est important de prendre conscience de cette faille qu’est le perfectionnisme.
Comme je vous le dis souvent, la prise de conscience est le point de départ de tout changement.
Désormais, vous pourriez vous demander à juste titre « Comment savoir si je suis perfectionniste ou pas ? »

En effet, la distinction entre l’excellence et le perfectionnisme peut être confuse dans certaines situations.
La limite entre le perfectionnisme et un travail bien fait est le temps investi dans celui-ci.
Si vous prenez conscience que vous rendez toujours en retard votre travail et que vous prenez trop de temps pour effecteur chaque tâche, vous êtes probablement touché par le perfectionnisme.
C’est donc un concept assez subjectif et c’est à vous de juger de votre propre situation. Une solution intéressante serait de demander à votre entourage s’il vous trouve perfectionniste.

En effet, ceux qui vous voient souvent peuvent facilement analyser votre manière d’être au quotidien.
Si la majorité de vos proches vous trouve perfectionniste, c’est le moment de se remettre en question.
Toutefois, sachez que le perfectionnisme touche beaucoup de personnes à différents niveaux.
Vous n’êtes pas anormales et vous êtes loin d’être le seul à vous comporter de cette manière.
En effet, ce comportement est lié à notre envie de bien faire et de bien paraître devant les autres.

Durant notre enfance, on nous répétait des impératifs comme :

« Il faut bien travailler à l’école si on veut réussir »
« Il faut que tu sois toujours sage et gentil » « Je veux que tu sois le/la meilleur(e)»
Toutes ces phrases ont pu avoir une influence sur notre perception de la réussite et engendrer ce désir que tout soit parfait.
Cela a beau être normal, il est tout de même important de changer et de limiter cet état d’esprit au maximum !
Nous ne sommes pas parfaits et nous aurons, à mon avis, toujours tendance à être un peu perfectionnistes sur certains aspects.
Cependant, je crois que l’on peut réduire cette entrave afin de passer à l’action plus souvent et de manière plus sereine.

Le perfectionnisme, une entrave à l’action

 

Perfectionnisme entre à l'action

L’inaction est la conséquence la plus visible qui entrave la personne perfectionniste.
Il en revient à un perpétuel report de l’action à plus tard, car nous ne nous sentons pas encore prêts.
Ce sentiment, bien qu’il puisse être justifié dans certaines situations, est souvent infondé.
En effet, la réalité est que nous ne serons jamais assez prêts pour passer à l’action.
Nous avons beau continuer à améliorer notre projet et nous perfectionner, il faudra se jeter à l’eau au bout d’un moment.
Il n’y a pas de solution miracle qui va nous garantir de réussir à 100 %.

Il est nécessaire de prendre le risque que notre travail ne soit pas totalement adéquat, voire mauvais.
Oui, il se peut que ce que nous fassions ne plaise pas du tout à la majorité des personnes.
Même si le but est de faire un projet aussi bien que possible, il se peut que nous nous trompions complètement.
C’est dans ces moments-là qu’il est primordial de percevoir cet essai comme une leçon plutôt que comme un échec.

Oubliez vos scénarios idéals

 

Je me souviens, quelques années auparavant, d’avoir une habitude de m’imaginer triompher devant les autres.
Je créais en moi des scénarios que je percevais comme idéals et cela me donnait envie de les réaliser.
Jusque-là, on pourrait croire qu’il n’y a aucun problème à cela et que c’est plutôt une bonne chose.
Cependant, mes scénarios étaient bien trop idéalistes et fantaisistes et c’est bien là la faille du perfectionnisme !

Par exemple, à l’époque, j’étais un peu enrobé et je n’aimais pas mon corps.
Par conséquent, je m’imaginais au début des vacances d’été revenir le jour de la rentrée avec un tout nouveau corps complètement métamorphosé.

C’est-à-dire avec des muscles et abdominaux éclatants et tout le succès qui accompagne ce corps !
J’étais adolescent, mais cet état d’esprit se retrouve chez beaucoup d’adultes d’une manière ou d’une autre.

Par exemple, vous pouvez avoir le désir de devenir très riche ou d’être un grand politicien.
En conséquence, vous allez commencer à fantasmer sur votre futur en tant que politicien qui domine le monde !
Le seul souci, c’est que votre vision, trop arrêtée et non-réaliste, de votre objectif risque de vous effrayer et de vous mener à l’inaction.
Vous risquez d’être paralysé à l’idée de ne pas atteindre votre idéal imaginé et de stagner.

Le perfectionniste tend à avoir une vision binaire « Soit tout, soit rien » et ne se contente pas d’un résultat qu’il considère moyen.
L’ambition est une bonne source de motivation, seulement quand elle est alliée à des actions réalistes et applicables au quotidien.
C’est la raison pour laquelle je vous recommande de définir des petits objectifs en décomposant vos grandes ambitions.
Rien n’empêche d’avoir de grandes ambitions. Le plus important est que vous ayez une marche à suivre et un plan pour passer à l’action.

Faites-en moins, mais plus longtemps

 

Perfectionnisme, moins c'est plus

C’est l’état d’esprit que j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui.
Je vous ai déjà parlé de l’importance d‘une vision à long terme.
Le perfectionniste a tendance à avoir le raisonnement inverse.

En effet, il veut tout et tout de suite. Il a une vision totalement idéaliste de ce qu’il peut atteindre.
Viser la perfection, c’est comme viser la lune, vous risquez d’y passer beaucoup de temps sans jamais l’atteindre.
Alors, prenez l’habitude de viser un peu moins loin, mais de manière plus précise.
Vous pouvez avoir des objectifs à court terme plus réalistes et pratiques à appliquer.
À mon avis, c’est la meilleure manière de procéder si vous voulez sentir que votre objectif est à votre portée.
C’est encore plus le cas lorsque nous manquons d’expérience et de confiance en nous dans un certain domaine.
En effet, la confiance en soi se construit petit à petit en cumulant des petites réussites.
Même si ces réussites sont petites, cela demande un certain engagement et du temps pour les cumuler.

C’est pourquoi, c’est intéressant de faire un pas chaque jour pendant 1 an plutôt qu’un sprint pendant 2 minutes.
C’est une vision pour tenir sur la durée et réussir à progresser petit à petit.
De plus, rien ne vous empêche de faire des sprints certains jours afin d’avancer vos projets à grands pas.
Le but étant de trouver votre propre équilibre, c’est-à-dire celui qui convient à vos capacités, goûts et modes de vie.
Chacun de nous ayant une vie et une personnalité propre, je ne peux que donner des recommandations générales qui vous aideront à être moins perfectionnistes.

Cependant, vous êtes le seul à pouvoir déterminer votre état d’esprit et votre niveau de perfectionnisme avec précision.
Mettez en application ces recommandations pour diminuer votre perfectionnisme et adaptez-vous à vos impressions.
Notre instinct nous permet de prendre conscience d’énormément de données sans même que nous nous en rendions compte.
C’est pourquoi, il est intéressant de se faire confiance et d’écouter nos émotions pour savoir si nos actions nous font avancer ou nous sabotent.

Anticipez vos imperfections

 

Mon dernier conseil pour cet article va être de prendre l’habitude de planifier vos erreurs.
Non, je vais même aller encore plus loin, planifiez et effectuez volontairement des erreurs.
Autorisez-vous un jour par semaine ,par exemple, oú vous  n’allez pas respecter vos engagements.
En effet, le fait de planifier des moments de pauses sur vos engagements va avoir un effet positif !
La raison est très simple. Au lieu de craquer et d’abandonner vos engagements, car vous avez mis la barre trop haute, vous allez vous permettre de ne pas les tenir de manière ponctuée et contrôlée.
J’insiste sur cette dernière phrase.

En effet, il est important que vous planifiiez un moment ou une fréquence pendant laquelle vous vous permettez de ne pas passer à l’action sur votre objectif.

Par exemple, si vous voulez perdre du poids, vous pouvez suivre un régime et vous autoriser un repas par semaine lors du quel vous pouvez manger ce que vous voulez.
Cela aura pour effet de ne pas vous sentir complètement privé, car vous attendez avec impatience votre récompense.
Quand vous dégusterez cette glace que vous vous êtes autorisée, vous penserez à votre réussite de la semaine, car vous n’avez fait aucun autre écart.

Vous faites en sorte que vos actions soient durables et plus motivantes, à condition de ne pas dépasser vos limites !
Cette astuce est efficace pour vaincre le perfectionnisme, mais elle demande une grande rigueur de votre part.
Si vous vous accordez trop d’exceptions et trop de récompenses, vous vous éloignerez de voter but initial.
En résumé, l’astuce est de trouver le bon équilibre !

Conclusion

 

En résumé, nous sommes tous atteints plus ou moins selon nos expériences par le perfectionnisme .
Nous voulons briller et réussir les objectifs qui comptent pour nous et c’est pourquoi nous attachons autant d’importance à un travail bien fait !

Cependant, en changeant nos habitudes et notre manière de penser, nous pouvons voir les choses de manière plus détendue.
Ainsi, nous pouvons emprunter les chemins qui mènent à nos buts avec plus de tolérance et moins de pression par rapport au résultat idéal.

C’est de cette manière que nous pourrons apprécier le processus de notre projet de vie.
Mettez ces quelques conseils en application et repérez les moments où vous faîtes preuve de perfectionnisme.
Soyez le plus honnête possible avec vous-même. N’essayez pas de vous aveugler et d’ignorer votre perfectionnisme.
Le chemin du changement commence par l’acceptation, donc acceptez-vous et prenez du plaisir à accomplir vos rêves les plus fous !

Taha.

Passionné de psychologie et de développement personnel depuis de nombreuses années, je suis persuadé que nous avons un grand pouvoir sur le déroulement de notre vie ! Notre état d’esprit et nos actions créent nos plus beaux rêves et sont responsables de notre vie. C’est pourquoi, je veux partager mon expérience et mon savoir avec les plus motivés d’entre vous !

Suivez mes vidéos !

Mon guide pour vous lancer !

advertisement

Rejoignez-moi !

Archives