Bienvenue sur mon blog ! Avant de vous laisser dévorer cet article, laissez-moi vous proposer de vous inscrire en cliquant ici pour que je vous offre mes vidéos exclusives afin de passer à l'action et prendre confiance en vous !

La flemme peut être un véritable frein pour nous tous lorsque nous voulons passer à l’action. Qui n’a jamais ressenti cette sensation qui nous tire en arrière et qui nous donne envie de juste rien faire de la journée ? Tout le monde ! C’est un phénomène tout à fait normal en fait. En tant qu’être humain, nous avons une tendance à rechercher la facilité de manière inconsciente. C’est par notre travail conscient et nos efforts que nous pouvons vaincre nos anciennes tendances et être plus pro actif dans notre vie.

Dans cette vidéo, je vous livre mon point de vue et la manière dont j’ai réussi à me sortir de mon état de flemmme lorsque je n’avais pas du tout envie de travailler ! 

Retranscription textuelle : 

Aujourd’hui, je vais partager mon astuce qui m’a permis de combattre ma flemme. La flemme comme vous le savez, peut nous toucher tous et à n’importe quel moment. Parfois, nous sommes tranquillement assis quelque part dans notre canapé, lit ou dehors. Nous sommes posés et nous n’avons tout simplement pas envie d’aller travailler. Nous n’avons pas envie de commencer cette tâche qui a l’air difficile. Nous n’avons pas envie de sortir faire du sport. Nous n’avons pas envie d’aller nous asseoir sur notre chaise de bureau et de commencer à travailler sur notre ordinateur.

Nous avons à ce moment-là toute sorte de pensées qui commencent à émaner de notre esprit. J’appelle ces pensées, des résistances ! Ce sont des pensées qui nous viennent et qui nous tirent en arrière, qui nous tirent au fond, qui nous empêchent de passer à l’action. Ça peut prendre d’autres formes. Ça peut être du déni aussi. Des phrases comme « Ce n’est pas le bon moment, je le ferai plus tard ». Mais en tout cas, ça vous empêche de passer à l’action. Vous êtes dans un état de flemme. 

Comment j’ai fait pour me sortir de cet état ? Eh ben, je vais vous raconter mon histoire qui m’est arrivée récemment. C’était un samedi et comme tout samedi, étant donné que je travaille et en même temps, je m’occupe de mon blog, donc le samedi est un jour que je dédie très souvent à l’avancée de blog. Je travaille plusieurs heures. Et ce jour-là, j’étais dans mon lit, sous ma couverture, sous ma couette et j’avais mon ordinateur posé sur mon bureau à ma place de travail. Je n’avais pas envie de sortir de ma couette. Je n’avais pas envie de me poser sur ma chaise et de commencer à travailler sur mon ordinateur.

Donc, je commençais à aller sur mon téléphone, à aller sur Facebook, à trouver un tas d’occupations pour reporter mon passage à l’action. En gros, j’étais en train de … J’étais tombé dans la procrastination pure et dure ! J’étais sous ma couverture et je ne voulais pas commencer. Qu’est-ce que j’ai fait ? À ce moment-là, j’ai eu une idée. Une idée qui a fonctionné et marché ! Pour me permettre de quand même passer à l’action, de quand même avancer mon travail. Qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai associé à mon désir à mon objectif. J’ai tout simplement pensé à ce que je voulais. À ce moment-là, qu’est-ce que je voulais ? Je voulais rester sous ma couette au chaud. J’étais sous ma couette, je trouvais qu’il faisait un peu froid, c’est l’hiver et j’étais bien ! Quel était mon objectif ? Travailler sur mon blog ! Avancer, continuer à retranscrire ma vidéo. Continuer à avancer mon livre E-book qui va sortir en mi-janvier ! 

Qu’est-ce que j’ai fait ? Je me suis levé, j’ai pris mon ordinateur jusqu’à mon lit, je suis resté sous ma couette, j’ai allumé mon ordinateur et j’ai commencé à travailler. C’est sûr que le fait de travailler cette manière ne va pas être aussi efficace que si je m’étais assis sur mon bureau, dans une position optimal plus adapté au travail.

Mais, si je n’avais pas fait ça, je ne serai probablement pas sorti de ma couette et je ne me serai probablement pas mis au travail. C’est ça qui est important de prendre en compte. Je conseille, de mon point de vue, de ne pas être trop perfectionniste ! Il valait mieux que je travaille sous ma couette dans mon lit dans une position moyenne que de ne rien faire du tout ! 

Donc, j’ai associé mon désir à mon objectif ! Et vous pouvez trouver vous aussi des compromis comme ça dans différentes situations, pour lesquelles, vous avez la flemme de passer à l’action. La prochaine fois que vous avez la flemme de passer à l’action, de faire quelque chose, pensez à une option moins contraignante qui va vous permettre de briser les dernières résistances qui vous empêchent de faire ce que vous voulez vraiment faire ! 

Ne soyez pas perfectionniste ! Pensez à un juste-milieu, à quelque chose qui va vous permettre de passer à l’action et de ne pas trop réfléchir tout simplement. C’était mon conseil du jour. Associez votre désir à votre objectif. 

Passionné de psychologie et de développement personnel depuis de nombreuses années, je suis persuadé que nous avons un grand pouvoir sur le déroulement de notre vie ! Notre état d’esprit et nos actions créent nos plus beaux rêves et sont responsables de notre vie. C’est pourquoi, je veux partager mon expérience et mon savoir avec les plus motivés d’entre vous !

Suivez mes vidéos !

Mon guide pour vous lancer !

advertisement

Rejoignez-moi !

Archives