Bienvenue sur mon blog ! Avant de vous laisser dévorer cet article, laissez-moi vous proposer de vous inscrire en cliquant ici pour que je vous offre mes vidéos exclusives afin de passer à l'action et prendre confiance en vous !

Bonjour à tous ! C’est le jour J, la date de publication du travail de chaque participant à ce carnaval sur le thème de la « Communication ».

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire les différents points vus et spécialités des participants à ce carnaval. Ils m’ont permis soit de grandement m’enrichir à travers de nouvelles connaissances, soit de me rappeler de notions que j’avais déjà apprises. Dans tous les cas, la répétition étant une clé de l’apprentissage, ça m’est tout autant bénéfique !

Bonne lecture à tous et à bientôt ! 😉

 

 

Violaine du blog 365 jeux en familles  Lien de l’article complet

La CNV est un outil qui va vous permettre de mieux communiquer sans émettre de jugements envers autrui. Cet outil a été crée par Marshall Rosenberg, qui étais psychologue clinicien. Le but est de réussir à être plus empathique envers les autres et cerner leur besoins. La CNV permet également de nous rendre compte de notre propre besoin non comblé et d’apprendre à les exprimer d’une manière non violente.

Le language de la girafe et du Chacal

Dans ces conférences, Marshall Rosenberg utilisait la métaphore de la girafe et du chacal. La girafe est le personnage représentant la Communication Non Violente, le langage du cœur, car sur terre, la girafe est l’animal qui a le plus gros cœur. Basée sur l’écoute empathique, la girafe évite de moraliser, de corriger, de juger « ce qui est vivant en nous ». Le chacal ? M. Rosenberg dira que c’est juste parce qu’il aime la sonorité du mot « CHA-CAL » ;-). Le chacal est celui qui n’utilise pas la CNV, à savoir la grande majorité d’entre nous. En effet, dans notre communication quotidienne, nous utilisons souvent des : « il faut que tu… « , « J’ai l’impression que tu devrais… » ou pire « tu es bête ou quoi ! « .
Il y a 4 étapes dans la CNV appellé processus OSBD ( observation, sentiment, besoin, demande) :

Etape 1 : observation .

Ça consiste à décrire les faits de manière objectifs et neutres.
Etape 2 : Sentiment : C’est l’étape oú vous écoutez votre corps afin de partager le sentiment que vous ressentez en ce moment. « Je me suis triste, frustré, agacé, … »

Etape 3 : Besoin : Cette étape permet de prendre conscience des besoins qui sont derrière nos sentiments. Puis de les partager avec l’autre. Par exemple, « Je me sens frustré parce que j’ai besoin de plus de liberté dans le choix de mes loisirs. « 

Étape 4 : La demande : Formuler une demande claire, précise et réalisable. Le but n’est pas d’exiger de l’autre qu’il s’éxécute, mais seulement de lui proposer une demande à la forme interrogative. Par exemple, « Es-tu d’accord de me laisser plus de liberté dans les choix de mes loisirs à l’avenir ? « 
Le Langage du cœur versus le diagnostic et le Jugement 
En CNV, la girafe utilisera le langage du cœur, en utilisant l’empathie et en entendant ce qui est vivant en elle et en l’autre.

Le chacal utilisera, quant à lui, le jugement, la critique et le diagnostic ou encore le conseil, car le chacal n’aime pas la souffrance. 

En effet : « tu devrais sortir pour te changer les idées », malgré ce qu’on pourrait penser est du « langage chacal ». Car le chacal se débarrasse de la souffrance de son ami, là où la girafe accueillerait sa souffrance et reconnaîtrait ses besoins : « je vois que tu es vraiment abattu, est-ce que tu te sens triste parce que tu ne t’es pas senti respecté ? » Je retiendrais donc l’idée suivante :

« Derrière chaque jugement, se cache un besoin merveilleux. Mes jugements vers l’extérieur m’invitent à prendre conscience de mes besoins à l’intérieur. « 

La communication non-violente est un processus gagnant-gagnant !

 » Nous connecter à nos besoins mutuels permet de co-créer des solutions satisfaisantes pour chacun. »

 

Stéphanie, coach de vie du blog les diamants du bien-être  ! Lien de son article complet

 

Les 2 piliers de la communication.

Le 1er pilier consiste à « être vraiment présent pour l’autre. » C’est-à-dire, être sincèrement à l’écoute ce que l’autre nous dit. C’est rare de tomber sur une personne qui nous écoute avec toute son attention centrée sur nous. La plupart des personnes ont tendance à parler d’elle-même, car de manière générale, nous sommes plutôt égocentriques. C’est pourquoi, si vous pouvez apporter une écoute sincère et authentique à l’autre, vous améliorerez instantanément votre communication que ça soit dans un contexte amical, familial ou amoureux !
Le 2ème pilier consiste à  » choisir toujours la relation.  » En effet, lorsque nous discutons avec quelqu’un, il est très facile de dévier de la conversation bienveillante et sympathique à une conversation où chacun cherche à avoir raison ! Notre envie d’avoir raison peut prendre le dessus et nous amener à rabaisser l’autre pour « gagner » la batailler verbale. En effet, à la fin, l’un des deux interlocuteurs aura peut-être réussi à prouver qu’il a raison. Résultat ? L’un aura son ego gonflé, l’autre se sentira dévalorisé et aura de la rancœur envers l’autre. C’est un rapport perdant-perdant. Privilégiez toujours la bonne relation en évitant de donner tort aux autres ! Même si vous devrez mettre votre ego de côté, ça en vaut la peine pour une relation et une communication plus riche et bienveillante !

Maximilien Carlier, hypnothérapeute et énergéticien du blog apprendre lhypnose   Lien de son article complet

La communication est sujet très vaste qui vous apportera beaucoup de bien fait dans votre vie si vous vous formez sur le sujet.

La structure de la communication :
Il y a deux types de communications : interne et externe.

La communication externe comprend le verbal ( langage), le para-verbal ( voix, intonation, volume, rythme, etc… ) et le non verbal ( posture du corps, micro-mouvements, respiration, teint de la peau, le regard, etc ….)

La communication interne est la manière dont nous communiquons avec nous-même. C’est la manière dont nous nous racontons notre expérience sensorielle, notre vie.
La vue : image dans notre tête
L’ouïe : dialogue intérieur
Le toucher : nos ressentis et émotions perçus grâce au sens kinesthésique.
Le goût et l’odorat : différencier les saveurs et reconnaître ce dont nous avons besoin.

L’impact d’une mauvaise communication :
1. Difficulté à nous exprimer et ressentir nos propres émotions. Ça engendre un appauvrissement de l’expérience humaine.
2. Difficulté à relier notre communication interne avec l’externe. L’idée ne sera pas claire et donc pas bien exprimée.
3. Rater des rencontres, expériences de vies et des opportunités, car nous ne savons pas identifier les messages de notre environnement.
4. Isolement, frustration et impression de rejet, car nous n’arrivons pas à communiquer avec notre entourage.

Comment faisons-nous pour communiquer ?

Chacun d’entre nous perçoit le monde à sa manière. Donc, que faut-il pour se comprendre ?

1. Un rapport de confiance
2. Être à l’écoute de l’autre
3. Partager les mêmes systèmes sensoriels
4. Partager des valeurs communes
5. La cohérence entre l’attitude et les mots

Stratégies ultimes du langage humain :
Nous avons un type de communication dominant : visuel, auditif, kinesthésique.
Un prédicat est mot que l’on utilise faisant référence à un de ses sens.
1. Synchroniser les prédicats : utiliser des termes dans le sens dominant de l’autre pour créer de la sympathie.
2. Tri sur l’autre ( s’intéresser à l’autre)
3. Glisser d’un système sensoriel à l’autre : technique de ninja 😉 ( voir article de Maximilien)
4. Découvrir et parler de ce qui est important pour l’autre.
5. Repérer les incohérences entre non-verbal, para-verbal et verbal.

Ce qu’il faut retenir pour mieux communiquer :

La communication est un domaine vaste qui va faire clairement une grande différence dans votre vie, si vous décidez de l’approfondir.
Non seulement dans la manière dont vous communiquez avec vous-même et aussi avec les autres.

 Imaginez que lorsque vous communiquez, vous êtes comme un radio, si vous n’avez pas une antenne flexible et de bonne qualité, vous ne recevrez pas bien l’émission, vous allez avoir des grésillements. Et si vous n’avez pas conscience que vous pouvez tourner la molette pour changer de fréquence, vous allez exploiter un tout petit fragment de votre gigantesque potentiel.

Morgan du blog vivre en couple  Lien de son article complet !

Avoir une relation de couple épanouie n’est pas inné, ça s’apprend ! Vous pouvez avoir des relations de couples plus harmonieuses et plus épanouissantes si vous apprenez à mieux communiquer l’un avec l’autre.

Soyez attentif
Le premier conseil est d’être attentif. Être présent à la situation, à nous-même et à nos émotions. C’est une composante qui vous aidera à mieux écouter vos ressentis et mieux maîtriser vos émotions. Vous serez également en mesure de partager plus de joies, de compassions, d’admiration et d’amour à l’autre !
« Le moment présent, c’est là où la magie opère. »

La question à absolument se poser
La sécurité est une part importante pour la réussite de votre relation de couple. Une sécurité dynamique qui donne envie à l’autre d’être pleinement lui-même.

Pour s’assurer que l’autre conserve un haut niveau de sécurité, posez-vous la question suivante :

« Ce que je vais dire va-t-il augmenter le sentiment de sécurité qu’éprouve mon partenaire dans la relation ? « 
Si la réponse est oui, dîtes-le ! Si c’est non, retenez-vous !

« Votre façon de communiquer a une influence colossale sur le résultat que vous obtiendrez ! ‘

Le but est que notre partenaire sente que nous sommes dans la même équipe.

Les questions à poser à votre partenaire

1. Ai-je bien compris ?
Cette question permet de se focaliser sur votre partenaire et vérifier que vous avez réellement compris ce qu’il voulait dire.  Répétez ses propos comme un miroir ou reformulant pour vérifier. L’autre se sentira compris(e) et écouté(e) et là, vous gagnez le jackpot !

2. Y a-t-il autre chose ?
Tout d’abord, avec la première question, vous avez fait comprendre à votre partenaire que vous avez parfaitement entendu ce qu’il ou elle disait !
Désormais, avec cette question, vous lui faîtes savoir que vous souhaitez totalement entendre ce qu’il ou elle a encore à dire.

Vous lui offrez l’opportunité de dire tout ce qu’il ou elle a besoin de partager dans le couple.
De cette manière, vous lui montrez que vous avez toutes les pièces du puzzle pour agir intelligemment.
Mais plus encore, vous lui montrez la voie pour bien écouter et communiquer au sein du couple.

Taha, du blog comment réussir sa vie, article complet

Apprendre à se vendre est sujet qui est totalement au cœur de notre communication ! En effet, du moment où nous rencontrons quelqu’un pour la première fois, jusqu’au moment où l’on se familiarise avec la personne, il y a tout un processus qui se produit ! Dès les premières secondes d’une conversation, la personne avec qui vous discutez se fait une idée, une perception de qui vous êtes. Elle vous attribue des défauts, des qualités, des qualificatifs, et cela, souvent d’une manière inconsciente ! Sa perception est totalement subjective et nous n’avons pas le contrôle sur comment la personne va nous percevoir.

En conclusion, se vendre et séduire est un processus qui peut s’apprendre. Ce n’est qu’un outil qui peut servir à faire des choses autant utiles que nuisibles. On ne naît pas tous bon vendeur ou bon séducteur. D’une part, nous pouvons en apprendre beaucoup à travers les livres ou formations sur le marketing et vente. D’autre part, nous pouvons améliorer notre confiance en nous afin de rendre la communication plus fluide et plus efficace pour notre intérêt !

 

 

Taha MOULINE

Passionné de psychologie et de développement personnel depuis de nombreuses années, je suis persuadé que nous avons un grand pouvoir sur le déroulement de notre vie ! Notre état d’esprit et nos actions créent nos plus beaux rêves et sont responsables de notre vie. C’est pourquoi, je veux partager mon expérience et mon savoir avec les plus motivés d’entre vous !